HISTOIRE

L’IAMS (International Association for Media in Science) est officiellement née à Saragosse (Espagne) en avril 1992 lors du 42e congrès et festival ISFA / AICS.

L’ISFA / AICS (International Scientific Film Association / Association Internazionale de Cinéma Scientifique) à son tour, a été fondée à Paris en octobre 1947 grâce aux efforts conjoints de l’ICS (Institut de Cinématographie Scientifique) créé à Paris par Jean Painlevé en 1930 et la SFA (Scientific Film Association) fondée à Londres en 1943 par les Scientific Cine Clubs et par  le Trade Union of Scientific Workers.

Grâce à l’engagement non seulement de Painlevè, mais d’autres “pères nobles “du cinéma scientifique tels que le néerlandais Joris Ivens, l’anglais John Maddison, l’espagnol Francisco Giner Abati, l’italien Virgilio Tosi, l’allemand Hans-Karl Galle et le polonais Jan Korngold, ISFA / AICS a réussi avec difficulté à ne pas s’impliquer dans la guerre froide et à maintenir un pont sur le rideau de fer.

Parmi les objectifs de l’Association “… promouvoir l’utilisation de films scientifiques et de matériel connexe afin d’obtenir dans le monde entier la meilleure compréhension des méthodes de recherche scientifique, en particulier celles visant au progrès social; promouvoir l’échange international d’informations sur la production et l’utilisation de films et d’équipements techniques connexes; encourager la coordination internationale de la production de films scientifiques et l’adoption de systèmes homogènes de documentation et d’évaluation. “

L’Association est née statutairement bilingue: ISFA (International Science Film Association) en anglais et AICS (Association Internationale du Cinéma Scientifique) en français.

L’ISFA / AICS a été organisée comme une “Fédération internationale des associations nationales”, qui pourrait être soit des institutions publiques telles que l’IWF (Institut für den Wissenschaftlichen Film) à Göttingen en Allemagne, soit des associations bénévoles telles que l’ICS (Institut du Cinéma) Scientifique) en France, ou “Associations de Cinéma Scientifique” de différentes nations comme la Hollande, le Royaume-Uni, l’Espagne ou l’Italie, ou “Instituts de Cinéma Scientifique” au sein des différentes Académies des Sciences des Pays Socialistes (Union soviétique, Tchécoslovaquie, Allemagne de l’Est, Hongrie, Pologne).

Des 12 nations initiales, le nombre d’associés a atteint un maximum de 30 en 1962 avec l’adhésion également de la République populaire de Chine

DE L’ISFA / AICS A LA IAMS

Au cours des dix dernières années d’ISFA / AICS, quatre problèmes ont fortement divisé les associés:

– comment faire face au fait que, à mesure que le nombre et le poids des scientifiques qui utilisaient le cinéma comme outil de recherche diminuaient, le nombre de producteurs spécialisés dans la réalisation de films scientifiques à diffuser augmentait.

– comment faire face au rôle croissant des producteurs de médias, tels que les centres audiovisuels des universités, les centres de recherche et les hôpitaux universitaires axés principalement sur les outils pédagogiques.

– comment orienter les perspectives d’avenir de l’Association, qu’il s’agisse de privilégier les films de recherche ou de se concentrer sur les films éducatifs et populaires

– comment gérer les technologies vidéo magnétiques émergentes et les nouveaux médias interactifs.

Une solution n’a pas été trouvée et lors du 42e et dernier Congrès ISFA / AICS qui s’est tenu à Saragosse du 20 au 24 avril 1992, le nombre requis par la loi pour fermer ISFA / AICS et fonder une nouvelle Association a finalement été atteint.

La liste des membres fondateurs comprenait 14 organisations et 23 membres individuels.

Ainsi est née l’IAMS –International Association for Media in Science, dont le siège légal est à Paris-Meudon, à l’ICS (1).

Le premier président était Jan T. Goldschmeding, avec Werner Grosse (secrétaire général), Murray Weston (trésorier), Francisco G. Abati, Johan van Heddegem et Edoardo Ventimiglia (membres)

Le bureau de l’IAMS a été hébergé à Utrecht (Institut des médias éducatifs de l’Université) puis transféré au BUFVC (2) à Londres, puis à l’ENEA (3) à Rome, puis au CERIMES à Paris (4 ) de Vanves et aujourd’hui à Madrid à l’ASECIC (5)

Actuellement, IAMS coopère avec de nombreux festivals de films scientifiques à travers le monde, attribuant également son propre trophée (IAMS Award) et suivant l’évolution des langages médiatiques et cinématographiques en participant à des débats, des conférences et des publications.

Ceci en collaboration avec quelques associations nationales et avec la WAHMF (World Association of Health and Medical Films).

IAMS ET NOUVELLES TECHNOLOGIES

Ces dernières années, nous avons donc assisté et participé au changement radical dans l’utilisation des médias dans la recherche scientifique, l’enseignement et la 

divulgation.

Les changements profonds provoqués par les technologies numériques et le rôle d’Internet ont fait du langage des images en mouvement un moyen de communication très répandu et immédiat pour quiconque disposant d’outils couramment utilisés tels que les ordinateurs et les smartphones.

Le marché des films scientifiques et des documentaires pour l’enseignement et la diffusion télévisuelle a également profondément changé, et les médias numériques sur le net ont eu un impact significatif sur leur diffusion, leur valorisation et leur utilisation.

Ce grand développement de nouveaux environnements de travail avec les médias numériques a conduit à une profonde transformation de l’organisation traditionnelle du travail et des associations de médias pour la science connexes

De nombreuses associations nationales se sont dissoutes, d’autres ont trouvé de nouvelles voies dans des secteurs différents ou complémentaires ainsi que les centres de production audiovisuelle des universités et des centres de recherche.

Cette diaspora, bien que de manières différentes, s’est produite dans tous les environnements et dans tous les pays et a conduit à une dispersion du corps d’origine de l’IAMS..

Aujourd’hui, l’IAMS ainsi que certaines associations nationales, sont essentiellement constituées d’un réseau de connaissances, de personnes et de professionnalisme liés par l’intérêt commun pour l’étude et l’utilisation de tous les médias, analogiques et numériques, dans les domaines de la recherche scientifique, de didactique et de la divulgation.. 

Actuellement, le Board de l’Associatioj est composé d’Alessandro GRIFFINI – Italie, président, David CLEVERLY – Royaume-Uni, secrétaire général, Gerardo OJEDA – Mexique / Espagne, trésorier, Jan T. GOLDSCHMEDING – Hollande et Irma ATTME de CEBALLOS –Argentine, Membres.

  1. – ICS – Institut de Cinématographie Scientifique
  2. – BUFVC – British Universities Film & Video Council
  3. – ENEA – Agenzia nazionale per le nuove tecnologie, l’energia e lo sviluppo economico

 sostenibile

  1. – CERIMES –  Centre de ressources et d’information sur les multimédias pour l’enseignement supérieur 
  2. Asociación Española de Cine e Imagen Científicos

NB. En raison de COVID 19, les activités de l’Association sont suspendues pour l’année 2020

Une conférence / congrès d’organisation est prévu à Madrid en 2021.

Leave a Comment

Your email address will not be published.